.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

lundi 24 juillet 2017



Champion Studio




Paul Morony, 1963






Allen Ginsberg, 1985





Marcus Wills, 1972. Australie






Man walking II, 2012. Huile et tempera sur toile, 45 x 30 cm






Protagonist, antagonist (Thomas M Wright), 2017. Huile et tempera sur toile, 291 x 194 cm





Man, back view, 2012. Huile et tempera sur bois, 29 x 21 cm





Man, standing, 2012. Huile et tempera sur toile,  50 x 33 cm





Man, walking I, 2012. Huile et tempera sur toile, 60 x 40





Man, seated with cotton sheet, 2012. Huile et tempera sur bois, 36 x 27 cm





The ersatz (James Batchelor), 2016. Huile et tempera sur toile, 288.5 x 192.5 cm















Placemaking Cruising Anonymous photographer New York City street photograph 1960s





Robert Mapplethorpe









Richard Bruce Nugent 




Smoke, Lilies and Jade, c. 1925. Mixed-media work. Howard University Gallery of Art, Washington, DC





José Villegas Cordero












dimanche 23 juillet 2017



Olivier de Sagazan, 1959. Brazzaville, Congo






SITE


« Qui sait s’il ne faut pas dépasser de beaucoup la nature pour entendre ce qu’elle veut dire » 

Le Marquis de Sade








Olivier de Sagazan est un artiste peintre, sculpteur et performer français. Depuis plus de 20 ans il a développé une pratique hybride qui intègre peinture, sculpture et performance. Dans sa performance Transfiguration qu'il commence en 1999 à la galerie Marie Vitoux, de Sagazan se recouvre de larges couches d'argile pour se défigurer le visage et le corps.

« Je fais se recroiser la stratégie de l'exo et de l'endosquelette, du crabe et de l'alouette. Je surajoute une pointe futuriste où métal et chair sont accouplés pour le meilleur et pour le pire. » de Sagazan.












Dément, fou, morbide, mortifère, dégouttant, hideux. Ce sont les mots qui pourraient nous venir à l'esprit en contemplant l'oeuvre d'Olivier de Sagazan. Il est vrai que la première approche est difficile tant nous heurtent les images qu'il produit. Elle semblent n'être que mort et putréfaction. Et l'émotion peut être difficile à supporter. Mais il ne faut pas s'y tromper, car c'est bien de vie qu'il nous parle. De l'urgence de la vie, de l'urgence de vivre, pleinement, entièrement, complètement, car la vie est brève et ce qui nous attend après n'est pas bien joli. Ces monstres hideux qu'il engendre sont un miroir qu'il nous brandit avec violence pour nous avertir des ravages du temps. Comme un éclaireur, il met en lumière notre destin commun et nous dit tel Horace, carpe diem. Carpe diem (quam minimum credula postero), Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain.














« Olivier de Sagazan, Homme-Autre au registre incroyablement resserré, nous amène à l’extrême bord du gouffre où nous voudrions sauter, pour fuir l'insupportable proximité de l'invivable qu'il impose, qu'il explose, et qu'il racle à fonds éperdus. » Christian Noorbergen


« Une image vous saisit tout à coup : elle arrête le cours ordinaire de votre vie parce qu'elle vous rend conscient d'une menace qui pourrait le suspendre ou le détruire. » Bernard Noël


« ...d'où l'urgence de faire des instincts éclairés le fer de lance des accomplissements de notre être. » Marcel Moreau


















La Nef des Fous, 2015 par Alexandre Degardin








Transfiguration.Biarritz, 2014







Il n'est pas étonnant que Mylène Farmer lui ait demandé de collaborer à l'un de ses clips.


Mylène Farmer - A L'Ombre, 2012








La peinture d'Olivier de Sagazan

















La sculpture d'Olivier de Sagazan


























































samedi 22 juillet 2017










Ajamu. Angleterre














Lucian Freud, 1922-2011. Royaume-Uni





Man with a Thistle (Self-Portrait), 1946. Huile sur toile, 61 × 50.2 cm. Tate






Boy Smoking, 1950-1951. Huile sur cuivre, 15.5 × 11.5 × 0.2 cm





 Man Posing, 1985. Dessin sur papier, 69.5 × 54.3 cm. Tate





Richard Alan


Photos de Douglas of Detroit and Bob Delmonteque, Michigan, 1953-55